samedi, avril 17, 2010

Ce blog a été déplacé 

Ce blog est désormais accessible à l'adresse http://blog-enroute.blogspot.com/. Vous allez être automatiquement redirigé dans 30 secondes. Sinon, cliquez ici. Pour les abonnés au flux, mettez à jour vos abonnements sur le site http://blog-enroute.blogspot.com/feeds/posts/default.

dimanche, avril 04, 2010

Jérusalem 

trois panoramas pour trois lieux saints, trois religions, et deux mille ans d'histoire dans un km carré.


Basilique du Saint Sépulcre - tombe de Jésus


Esplanade du Mur des lamentations - mur occidental


Dôme du Rocher et Mosquée Al-Aqsa sur l'Esplanade des mosquées, mont du Temple, vu du mont des oliviers

mercredi, février 03, 2010

session photo 

Pour la première fois depuis de nombreuses années, je suis retourné lundi soir à la Maison de la Radio, pour assister, grâce à Bernard Lenoir à l'une de ses Black Sessions, du groupe Fool's Gold.
Ce n'est pas exactement la première fois, j'ai fait à l'époque un site de photos autour de ces sessions, et même expliqué pourquoi il n'existe meilleures conditions pour voir un groupe sur scène - et gratuitement qui plus est.
Doté de nouveaux outils photographiques plus performants, je commence dès mon installation au studio 105 par prendre le 'panorama' qui représente au mieux ce que l'on y voit.


studio 105, Maison de la Radio, Paris

Les trois photos prises, je suis interpellé par un homme en costume/cravate, visiblement de la sécurité (une nouveauté en ces lieux!) qui m'interpelle : "toi, tu ne prends pas de photos, sinon je te sors, t'as compris?". J'en reste coi. Ce n'est pas exactement le style France Inter. Si ce type d'invective est courante dans des concerts rock, là, c'est plus nouveau. Et puis c'est étonnant, aucune annonce n'est faite. Certes en 2006 déjà, l'interdiction avait été prononcée (par peur des flashes). Mais en 2010? avec les téléphones à 5M de pixel? ailleurs, ne pouvoir prendre des photos -sans flash bien sur- devient une exception. Alors, que dois je faire, utiliser mon téléphone comme mon voisin?

Le concert de Fool's Gold fut un grand moment, rythmique et incantatoire, rock indé et collision Afrique/Israël, assez frais et réjouissant en fait. Le cocktail vieillira peut être aussi vite qu'Avatar, qui sait, mais en attendant, voici une heure qui revigore pour longtemps.

Et puis bien sur, sur le dernier morceau, le rappel, pour ne pas partir les mains vides, et malgré le photographe 'officiel' qui fait très bien son boulot juste un rang devant moi, je suis tenté de faire un autre 'panorama' - ce que lui ne fera pas ...histoire que l'on puisse voir qu'il y avait bien dix personnes à être venues danser devant le groupe, comme le souhaitaient Bernard Lenoir et Fool's Gold. Ce qui donne, à 23h08 comme l'indique l'horloge à gauche :


Le concert se termine, tout le monde sourit. Mais cet homme m'attend à la sortie du rang, m'attrape pas le bras, et me dit : "J'aime pas qu'on me prenne pour un abruti, tu comprends?" Je ne le regarde pas, surpris. "Regarde moi, j'aime pas qu'on me prenne pour un abruti. La prochaine fois, ca se passera pas comme ça". Je réponds piteusement que je viens tous les cinq ans (en tout cas à peu près depuis la dernière fois en 2006), qu'il ne serait donc sans doute plus là la prochaine fois, et je pars. Franchement, je ne m'attendais pas à ça!

Bien sur, j'espère bien revenir à une Black Session. Peut être pas tout de suite, et peut être pas en prenant des photos, on verra bien...

jeudi, décembre 31, 2009

dix ans 

Dix ans, c'est un bon Porto, dix ans, ca peut être l'occasion de beaucoup d'articles et de rétrospectives ...comme par exemple, à la suite du NME, tenter d'établir la liste des listes, le top 10 des top 10, classer arbitrairement les meilleurs albums de 2000 à 2009.

Découvrir dans le classement du NME les Strokes en numéro 1 fut un défi - ah oui, vraiment? et puis, après plusieurs jours de réflexion, pour affiner les critères et voir qui répondait à l'appel, le verdit tombe : mince, les Strokes, et personne d'autre!

Car eux seuls obtiennent une réponse positive à tous les chefs d'acclamation :
- album 'parfait', pas un seul morceau ne doit être en retrait
- un style propre, pas d'influence directe trop visible
- les suites : mesurer l'impact de cet album sur les autres (public et influences sur des groupes qui suivent)

Radiohead est très proche, et certainement loin devant sur le style, la recherche, l'originalité. Kid A a des sommets mais n'a pas la perfection continue d'Is this it?
Les démos des Arctic Monkeys, de 2005, sont encore à mes oreilles la musique la plus entrainante depuis longtemps mais l'album en bonne et due forme qui suivit a des lacunes et un son trop poli.
Et que dire de l'influence des Strokes, des Converse à la coupe de cheveux de toute l'adolescence parisienne, des 'groupes en The' à la renaissance de NY sur la scène rock, ils ont été le centre rock de cette décennie.

Pas de top 50 des chansons, mais depuis quelques jours Reckoner de Radiohead tourne en boucle sur la stéréo.

Voici donc en détail, après quelques ré-écoutes et plusieurs tris (et de nombreuses hésitations et choix rapides), et pour clore les années 2000, un "top 50" :


jeudi, novembre 05, 2009

so long, Hope 

Une lumière bleue, faible, baigne la salle de concert. Ce n'est pas une surprise, puisque dès la première rencontre, via poste de radio interposé, Bernard Lenoir nous avait averti que l'on n'y voyait pas grand chose dans le studio, que les lumières des sorties de secours gênaient le public. Le bleu est mélancolique et froid bien sur, et l'absence de lumière traduit la timidité maladive - tout est dit en un spot.

Alors, seize ans plus tard, loin d'être surpris et fâché par cette mise en scène si particulière et par cette absence de dialogue quasi impensable entre un artiste sur scène et son public (deux mots prononcés en une heure, une fin de concert abrupte après un seul rappel), j'ai retrouvé avec grand plaisir ce qui fait le charme de la musique de Hope Sandoval, cette fois ci encore sans Mazzy Star - et d'autant plus motivé et bienveillant que ses concerts sont rares, le dernier en septembre 2002 également au Café de la Danse.


Hope Sandoval sur scène, Paris 4 novembre 2009

Cette photo a du être prise très vite, et cela se voit. La lumière qui l'a permise: seulement un éclairage de face pendant quelques secondes du premier morceau. Le résultat a été amélioré autant que possible par la suite mais les réglages de l'appareil n'étaient pas les bons. Toute la suite du concert, dans le bleu et l'ombre, a donné quelques photos tout autant inutiles que difficiles à prendre.

Le concert est donc volontairement orienté sur l'écoute, les yeux se ferment par moment, on rêve. Il me reste après coup une impression forte de la voix de Hope Sandoval, qui explique à elle seule la présence de tous et la fascination pour cette musique pourtant lente, répétitive. Car on endure tout, et même cet accueil glacé, pour se laisser endormir, bercer, ensorceler tant que veut bien durer le sortilège de cette voix.

The Warm Inventions, et leur leader venu de My Bloody Valentine, sont toutefois plus que des faire-valoirs. La musique donne dans le style post-rock par moment mais non, pas si simple, les moments intenses et bruitistes (toute proportion gardée bien sur), à peine ébauchés sur l'album, sont moins prévisibles - et tout aussi marquants.

Et dire qu'un quatrième album de Mazzy Star pourrait un jour exister ...Patience, attente en douceur, bien sûr sans un sourire, avec ce deuxième album solo de Hope Sandoval.

dimanche, novembre 01, 2009

souvenir 


Brest, 1932. six mètres de l'Ecole Navale dans le goulet.

dimanche, septembre 27, 2009

vitrines Lynch 

David Lynch expose ces jours ci ...aux Galeries Lafayette.
Des hauts parleurs qui diffusent un son proche du bruit blanc, la foule, la circulation, quelques symboles habituels de ses films et le tour est joué : même si elle ne renouvellent pas son style, ses vitrines le résument assez bien - au risque de se parodier, mais pas à mon sens (les avis contraires doivent cependant être nombreux j'imagine).






white noise in the background